mercredi 10 août 2016

Never Sky/ La Série de l'impossible (Tome 1), Sous le ciel de l'impossible (Veronica Rossi)

Quelques informations sur ce livre :

Auteur : Veronica Rossi
Titre : Never Sky

Éditeur : Nathan
Style : Science-Fiction, Dystopie
Nombre de pages : 384
Prix : 16,90 €

Année de sortie: 2012




Résumé:

 

 Les mondes les ont tenus séparés.
Le destin les a réunis.
Aria a vécu toute sa vie dans le dôme de protection de la Contemplation. Son monde entier a été confiné à ces lieux, elle n'a jamais pensé à rêver de ce qui se trouve au-delà de ces portes. Alors, quand sa mère disparait, Aria sait que ses chances de survivre dans ce désert à l'extérieur assez longtemps pour la retrouver sont minces. Aria rencontre ensuite un étranger nommé Perry qui est aussi à la recherche de quelqu'un. C'est aussi un sauvage mais il pourrait être son meilleur espoir de rester en vie. S'ils peuvent survivre, ils sont le meilleur espoir de l'un l'autre pour trouver des réponses.



Critique:

 

 J'ai tout simplement dévoré ce livre en quelques heures, je l'ai commencé bien longtemps après en avoir entendu parler. Ma meilleure amie est totalement dingue de cette saga, et je ne lui donne pas tord, cette saga est merveilleuse. Merci encore de me l'avoir prêtée ;)
 J'ai tout d'abord adoré la plume de l'auteure, elle est fluide et la narration est parfaite !
On est directement plongé dans l'univers et dans la tête des personnages même si l'histoire est narrée avec la troisième personne: "il" et "elle" et au présent. On sait tout ce qui se passe dans leurs têtes, car oui; il y a 2 narrateurs: Aria et Perry.

 Pour vous permettre de comprendre la suite de ma critique si vous n'avez pas lu le livre, je vais vous mettre dans l'ambiance: 
 -Aria et sa population sont enfermées dans des capsules où ils vivent une vie à travers des domaines. Qu'est-ce que cela veut dire ? Et bien, imaginez que vous avez une sorte de petit écran oculaire devant un œil qui vous permet de vivre dans un monde idéalisé et imaginé, le tout grâce à la technologie... Ce monde, hé bien c'est un domaine, et il y en a plusieurs et tous ont une particularité spécifique, comme différents biomes. Vous pouvez voyager d'un domaine forêt à une rave party ! Il vous suffit de changer de domaine. Là dedans, vous ne ressentez pas la douleur, ni la peur "brute" (comme toutes les peurs reliées à l'instinct de survie, mais vous pouvez voyager dans des domaines "maisons hantées" par exemple), tout est presque parfait ! Même les taches sur vos vêtements n'existent pas :)
 Pourquoi doivent-ils vivre dans des capsules isolées de l'extérieur ?
 -Il y a au-dehors, une force électrique puissante et dévastatrice au dessus des nuages, qui cache le ciel, appelé: Éther. Quand l'Éther se met à jouer tel la foudre, mieux vaut ne pas être dans les parages et subir son courroux :) C'est fatal voyez-vous ? Les capsules assurent la sécurité.
 Mais il doit bien y avoir certaines personnes au-dehors des capsules ?
 -Oui, exactement, ces "sauvages" appellent le peuple d'Aria: les "Sédentaires". Effectivement, une fois bien au chaud dans les capsules, ils ne bougent pas vraiment; d'où leur nom. Perry, l'un des narrateurs, est "au-dehors", mais il est un peu spécial, il a un don. Ces "sauvages" vivent juste en dessous de l'Éther, il y a donc parfois des modifications génétiques "magiques" qui peuvent amplifier l'un des sens (bon, le toucher et le goût ne sont pas vraiment modifiés), on les appellent les "marqués", les "élus". Laissons Perry vous expliquez:
 "- Certains d'entre nous sont des Elus, ils portent des Marques, expliqua-t-il d'une voix posée. Comme les tatouages sur mes bras. Ces Marques nous désignent comme des personnes dotés d'un Sens dominant. Roar est un Audile. Il peu entendre des bruits distinctement même de très loin. Parfois à des kilomètres de distance.
Roar haussa les épaules d'un air de s'excuser.
- Et toi ? (Aria)
- Je possède deux sens. Je suis un Vigile. J'ai une acuité visuelle très développée même la nuit. Je vois dans le noir.
Elle aurait dû s'en douter avec ses yeux qui réfléchissaient la lumière. D'autant qu'il ne trébuchait jamais dans l'obscurité.
- Et l'autre ?
Il planta son regard vert étincelant dans celui d'Aria.
- J'ai aussi un sens olfactif très fort."
 Donc, pour son sens olfactif développé, il a le droit à être appelé Olfile.

 J'ai donc adoré le fait que les 2 narrateurs aient deux vies différents, 2 passés opposés. Et qu'ils soient au départ ennemis. J'ai adoré plonger dans 2 univers différents, même si on est vite plongé à l'extérieur des 2 côtés (à mon plus grand soulagement).
 Grâce au don de Perry, on réussi à percevoir les choses différemment, je me suis surprise plusieurs fois après la lecture du roman à humer l'air près de chez moi ! Je n'ai pas du tout son don, j'en suis assez soulagée.

 Un autre point: les personnages, Perry et Aria sont déjà bien abordés plus haut et il vaut mieux apprendre à les connaitre au fil de la lecture, mais je veux vous parler de quelques autres personnages:
 1) Roar, je ne vais pas vous cacher que c'est mon personnage préféré et de loin, même si il n'est pas présent dans les premières lignes du roman, j'ai appris très vite à l'adorer ! C'est un peu le beau gosse, meilleur pote et trop craquant, j'avoue avoir un petit faible ;)
 2) Cinder, je ne peux en parler sans spoiler, alors je ne vais pas le faire, je peux juste vous dire qu'il m'a choqué, bouleversé et attendri ce jeune garçon !
 3)  Et enfin, Talon, ce petit, le neveu de Perry, a tout de l'enfant qu'on veut protéger et aimer de tout son cœur, c'est une perle :) Je l'aime beaucoup, et c'est un peu grâce à lui que cette histoire et cette intrigue existe, merci à toi bonhomme !
  
 En conclusion, je conseille cette saga, car même si on en entend si peu parler, elle vaut le détour dans les Dystopies, SF jeunesse !!!

 PS: Pourquoi ce titre ? Parce que: She looked up. 'A world of nevers under a never sky.' She fit in well then, he thought. A girl who never shut up.
(ce qui est traduit par: Elle leva les yeux
 -Un monde où rien ne change jamais sous un ciel immuable.
"Ca lui va bien", songea-t-il. "A cette fille qui ne la boucle jamais."
)

ConstanceGrs



Ma note:  18/20

Logo Livraddict

2 commentaires:

  1. Même si j'ai apprécié l'histoire, j'ai vraiment eu du mal avec la plume de l'auteure qui, je trouve, est assez lourde.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être est-ce l'effet de la traduction qui donne cet effet lourd, mais j'avais déjà retrouvé une plume similaire chez un autre auteur donc ça ne m'a pas marqué, je ferais plus attention la prochaine fois si je relis la saga :)

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...